Conseils d’écriture de Christine Naumann-villemin

Cette autrice a écrit plus d’une quarantaine de livres pour enfants, dont :

La tétine de Nina, Nina en colère, Nina veut un animal, yéti, Gloups, Le rendez-vous de la petite souris, On ne mord pas, Titou ! …

Elle a eu la gentillesse d’accepter que je publie sur ce blog les conseils qu’elle m’a donné afin que vous puissiez aussi en profiter.

Bonne lecture !

S’il s’agit d’albums :

– penser à la longueur : ca doit être court ! (méfiance : plus c’est court, plus l’exercice est complexe, on doit condenser au max et ne pas céder au plaisir de ses propres mots !)

– Plantez la présentation en quelques phrases. Une présentation trop longue n’est pas de bon augure, si c’est trop compliqué, la situation n’est pas forcément bien choisie.

– Quel est le problème du héros ? (le héros a toujours un problème)

– Va-t’il réussir à le résoudre ? (oui ou non : si oui, comment, si non, pourquoi ? seul ? avec de l’aide ? Il ne doit pas rester passif, la solution ne doit pas venir d’autrui, sinon, il est spectateur, pas héros)

– Que va-t’il apprendre ? (s’il n’apprend rien, quel est l’intérêt de l’histoire ?)

– Supprimer tout ce qui n’est pas indispensable à l’histoire : ce n’est pas un roman. L’album est un genre particulier, on reste focalisé.

– Penser à l’illustration : ne pas tout situer dans un même lieu par ex pour ne pas lasser l’enfant (et l’illustrateur !)

– Accepter d’effacer des paragraphes entiers qu’on trouvait très sympas, marrants, poétiques s’il s’avère qu’ils ne sont pas indispensables (ça fait maaaaal !)

– Accepter de renoncer à une histoire. Elle n’est pas perdue. la personnalité du héros refera peut-être surface dans un autre texte, le contexte se retrouvera dans un autre album, la problématique sera traitée autrement. Sinon, elle tombera dans les limbes à tout jamais, c’est le jeu… (j’en ai fait un roman : “La fin de l’histoire”). Se dire qu’on n’est pas ses histoires, abandonner tout ego dans ce domaine, sinon, on est foutu (tant de refus, tant d’échecs, tant de pages blanches, il faut savoir accueillir les petites joies comme des grandes).

A vos stylos !

0 Partages

Auteur/autrice : admin1104

J'aime rire, faire rire, divertir, lire, écrire, sortir, découvrir, ressentir, m'affranchir, partir, dormir. J'aime pas les petits pois, les "quoi ?", les choix, le froid

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x